Cibitoke : un militant du CNL et un ancien membre enlevés

Cibitoke : un militant du CNL et un ancien membre enlevés

Un ancien et un membre du parti CNL ont été enlevés en moins de deux semaines dans la province de Cibitoke au nord-ouest du Burundi. Leurs proches disent craindre pour leur sécurité mais le gouverneur de province rassure et indique qu’il suit de près l’affaire. (SOS Médias Burundi)

Le cas le plus récent concerne Richard Ntihabose, un chauffeur d’un bus de transport en commun militant pour le CNL. Il a été kidnappé jeudi 7 avril par des personnes assimilées à des collaborateurs du service national de renseignements à Cibitoke, selon des témoins.

« Le jour de l’enlèvement, Richard a répondu à un appel téléphonique d’un inconnu au chef-lieu de la province. C’etait jeudi. Au lieu de rencontrer la personne à l’adresse convenue, il y a trouvé des agents de renseignements. Il a été embarqué dans un véhicule aux vitres teintées. Nous ne savons rien d’autres personnes qui étaient à bord ni du lieu où il a été conduit », disent des habitants du chef-lieu de la province.

Des responsables du CNL soupçonnent le responsable provincial du SNR (service national de renseignements) d’être derrière l’acte. Le deuxième cas concerne Marc Niyonahabonye. Cet ancien membre du CNL qui venait d’intégrer le CNDD-FDD il y a trois mois, est introuvable depuis le 30 mars dernier. Il a été enlevé par le représentant provincial du SNR, selon des sources locales au chef-lieu de la commune de Mugina (Cibitoke). Ahmed Nabil Sindayigaya a réfuté l’allégation.

Les deux hommes enlevés sont issus d’une même famille.

Leurs proches et les responsables du parti CNL à Mugina affirment les avoir cherchés dans tous les cachots officiels de la province de Cibitoke , en vain.

Ils demandent aux autorités administrative et policière de les aider à les retrouver.

Le responsable du SNR à Cibitoke rejette toutes ces allégations mais aurait admis au cours d’un entretien téléphonique d’après une source proche du dossier que « ces personnes sont accusées de calloborer avec les ennemis du pays » précisant qu’elles ont été conduites à Bujumbura (ville commerciale) où se trouve le siège des renseignements burundais.

Le gouverneur de Cibitoke tranquillise les familles des personnes kidnappées.
« Nous suivons de près l’évolution de la situation », a-t-il déclaré.

____________

Photo : la province de Cibitoke

Previous Rumonge : dures conditions de vie à la prison de Murembwe
Next Mulongwe (RDC) : manque de combustibles chez les réfugiés burundais