Mutumba : les déplacés contraints d’adhérer au parti CNDD-FDD

Mutumba : les déplacés contraints d’adhérer au parti CNDD-FDD

Il s’agit des déplacés du site de Rabiro situé au chef-lieu de la commune de Mutumba en province de Karusi (centre-est du Burundi). Des sources locales indiquent que ces rescapés des massacres de 1993 sont harcelés par le chef de zone de Bibara qui les oblige d’adhérer au CNDD-FDD. L’administratrice communale rejette les allégations. (SOS Médias Burundi)

Selon des sources locales, c’est Fabien Ndayikengurutse, chef de zone de Bibara qui s’active dans le plan de forcer les déplacés à intégrer le parti CNDD-FDD.

« Il se fait accompagner des Imbonerakure (membres de la ligue des jeunes du CNDD-FDD) et ordonne aux déplacés d’adhérer au parti présidentiel. Il les menace de les chasser du site s’ils n’acceptent pas ses ordres », racontent des témoins qui précisent qu’un monument du CNDD-FDD est en cours de construction dans ce site.

Des déplacés qui se sont confiés à SOS Médias Burundi disent que certains d’entre eux ont même fui de peur d’être persécutés, parce qu’ils sont accusés de « constituer un bastion de l’opposition et une pépinière de recrutement pour les groupes armés ».

Le chef de zone ne s’est pas encore exprimé sur ce sujet.

L’administratrice communale de Mutumba, elle rejette la terminologie d’enrôlement de force.

Le camp de déplacés de Mutumba est habité par des rescapés Tutsis des massacres de 1993 survenus à la suite de l’assassinat du premier président Hutu démocratiquement élu Melchior Ndadaye en juin cette année. Karusi étant l’une des provinces qui ont connu les tueries les plus cruelles de Tutsis.

___________

Photo d’illustration : une place publique au chef-lieu de la province de Karusi

Previous Cibitoke : 8 militaires noyés
Next Rumonge : manque d'eau et surpopulation carcérale au cachot du commissariat provincial