Gisozi : un chef de colline en détention

Gisozi : un chef de colline en détention

Désiré Nshimirimana, chef de colline de Kiyange en commune de Gisozi (province de Mwaro, centre du Burundi) est détenu au commissariat provincial de la police à Mwaro depuis ce dimanche. Il est poursuivi pour spéculation sur les prix des boissons de la Brarudi (Brasseries et Limonaderies du Burundi). (SOS Médias Burundi)

Ce sont des policiers qui ont arrêté M.Nshimirimana ce dimanche, selon nos sources.

« Des policiers l’ont trouvé à son domicile situé sur la colline de Kiyange avant de l’emmener au commissariat provincial », disent des témoins.

Selon des sources proches du dossier, l’élu local est poursuivi pour spéculation sur les prix des boissons de la Brarudi dans sa buvette qu’il détient non loin de son domicile.

Le gouverneur de province et l’administrateur communal de Gisozi ont fait une réunion avec les commerçants où ils ont évoqué la question de spéculation des prix des boissons. C’était le 12 juillet dernier. Mais le chef de colline n’a pas respecté les mesures prises.

« Les sanctions sont inévitables », disent nos sources qui précisent que le parquet de Mwaro a décidé une amende de 500 mille francs burundais contre Nshimirimana, mais que ce dernier aurait refusé de payer le montant, ce qui lui a valu le maintien en détention.

__________________

Photo : la province de Mwaro

Previous Kivu : le président Tshisekedi demande la réévaluation du plan de retrait de la Monusco
Next Tanzanie : une délégation-témoin décriée par les réfugiés