Kigoma (RDC) : les militaires burundais se sont déployés

Kigoma (RDC) : les militaires burundais se sont déployés

Les militaires burundais ont été déployés à Kigoma ce dimanche pour traquer les groupes armés locaux et étrangers. Ils sont avec les FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) selon des témoins. C’est dans le groupement de Kigoma, sur le territoire d’Uvira, en province du Sud-Kivu qu’ils ont été vus. Estimés à plus de 600, ils venaient de passer une semaine sur le sol congolais ,en attente d’être déployés. (SOS Médias Burundi)

Les militaires burundais ont quitté le centre d’entraînement de Luberizi (plaine de la Rusizi non loin de la frontière avec le Burundi) où ils campaient depuis lundi dernier, ce dimanche selon des témoins oculaires.

Accompagnés par les éléments des FARDC, ils se sont dirigés dans les montagnes du groupement de Kigoma. C’est sur le territoire d’Uvira dans la province du Sud-Kivu à l’est du Congo.

« Ces militaires burundais sont passés par Katobe avant de se rendre à Kigoma. Là-bas ,il y a deux groupes armés d’origine burundaise à savoir : Red-Tabara (qualifié par les autorités burundaises de groupe terroriste) et les FNL (Forces nationales de libération) du général Aloys Nzabampema », ont indiqué nos sources.

D’autres groupes locaux y ont également installé des positions.

« On ne peut pas espérer que l’armée burundaise aide à retrouver la paix dans cette région car elle collabore depuis longtemps avec des groupes armés locaux dont les Maï Maï et elle est accusée , tout comme les Imbonerakure (membres de la ligue des jeunes du parti présidentiel le CNDD-FDD) déployés à ses côtés, de plusieurs abus et violations de droits humains », disent des défenseurs de droits humains qui travaillent sur le Sud-Kivu.

Des sources anonymes au sein des FARDC disent que « les 630 militaires burundais s’ajoutent à d’autres qui se trouvaient déjà ici ».

Le porte-parole de la FDNB (Force de défense nationale du Burundi), le colonel Floribert Biyereke reconnaît que « le Burundi a envoyé un bataillon qui a été reçu officiellement par les responsables militaires congolais dans le cadre de la force sous-régionale décidée par les chefs d’État de l’EAC récemment à Nairobi, la capitale du Kenya ». Toutefois , il préfère ne pas donner plus de détails sur le déploiement, évoquant  » le secret militaire ».

LIRE AUSSI

Cibitoke : des militaires burundais continuent d’être accompagnés par des Imbonerakure au Congo

Depuis décembre dernier, plusieurs rapports ont parlé de la présence des militaires burundais et des Imbonerakure sur le sol congolais, ce que les autorités burundaises ont toujours nié.

Les autorités congolaises ont confirmé l’arrivée des militaires burundais dans le Sud-Kivu la semaine dernière.

Le Burundi est le premier et seul pays jusqu’à présent à avoir envoyé des militaires au Congo dans le cadre de la force convenue par les présidents du bloc économique de l’Afrique de l’est pour « démanteler les groupes locaux et étrangers qui pullulent à l’est de la RDC », une région très riche en minerais.

Previous Muyinga : deux militants du CNL molestés par des Imbonerakure
Next Photo de la semaine : il y a dix huit ans le massacre de Gatumba