La CENI s’en prend à l’église Catholique


La Commission Electorale Nationale Indépendante critique le fait que seuls les observateurs de l’église Catholiques du Burundi ont relevé plusieurs irrégularités lors du récent triple scrutin. Dans une conférence de presse organisée par la CENI ce jeudi, le président de cette commission s’est dit étonné que sur 39 organisations d’observateurs, la seule de l’Eglise Catholique ait fait exception. (SOS Médias Burundi)

Selon Pierre Claver Kazihise, le Conseil des Evêques Catholiques du Burundi devrait retourner dans les rapports de leurs observateurs pour vérifier leur véracité. « On est désolé. Il faut qu’ils consultent de nouveaux leurs observateurs qui étaient sur terrain. On ne peut pas comprendre comment sur 10 personnes, une seule peut faire un rapport qui ne ressemble pas à celui des autres. On avait 39 organisations d’observateurs. Comment est-ce qu’un seul groupe d’observateurs a vu ce que les autres n’ont pas vu ? », a-t-il dit avant d’ajouter qu’il doute d’ailleurs de la capacité des observateurs de l’Eglise Catholique à accomplir leur mission d’observation des élections.

Le président de la CENI compte organiser dans les prochains jours des rencontres avec des missions d’observation pour échanger sur les rapports qu’elles ont produits. « Quand elles auront toutes fini de rendre des rapports, nous allons les inviter pour discuter pour voir si elles ont accompli le travail qu’elles étaient appelées à faire. Même l’organisation dont les conclusions ont été marginales sera invitée, de même que toutes les autres organisations. Ce ne sera pas une discussion entre la CENI et l’unique organisation « .

Au lendemain de la proclamation des résultats provisoires des élections au niveau national, la CENI a vite supprimé toutes les données de son site web. Son président fait savoir que les données qui avaient été postées étaient des brouillons. « Ces chiffres ne devraient pas être publiés parce qu’ils n’avaient pas été contrôlés par les membres du bureau de la CENI. Prochainement nous mettrons les chiffres que le bureau a contrôlé et vous verrez que ces chiffres sont plus justes ».

Dans sa déclaration de ce mardi, la conférence des évêques Catholiques du Burundi a énuméré plusieurs irrégularités observées lors des élections notamment le bourrage des urnes, les intimidations, les votes multiples ainsi que les menaces contre certains observateurs.

Dans toutes les interventions, le président de la CENI s’est réservé de parler de la conférence des évêques du Burundi. Pour l’évoquer, M. Kazihise a préféré parler d’une « mission d’observation qui a relevé ce que les autres n’ont pas constaté ».

_________________________

Photo: Pierre Claver Kazihise, président de la CENI, lors de la proclamation des résultats provisoires des élections de 2020