Burundi-Egypte : Neva est rentré avec des promesses,il s’en réjouit

Burundi-Egypte : Neva est rentré avec des promesses,il s’en réjouit

Le chef de l’État burundais est rentré ce vendredi d’une visite officielle de quatre jours en Égypte. À son retour au pays, il s’est réjouit que l’Égypte ne veut pas faire la diplomatie « classique » mais plutôt s’engage à appuyer le Burundi. (SOS Médias Burundi)

Évariste Ndayishimiye a indiqué à son arrivée à l’aéroport de Bujumbura qu’il a effectué la visite dans le cadre de « renforcement de nos relations ». « La République Unie d’Égypte a conscience que le Burundi est un pays qui est passé par des confits qui se relèvent, l’Égypte est conscient que le Burundi a besoin d’être appuyé. C’est pour cela que sa position n’est pas de faire la diplomatie dans le sens classique mais c’est effectivement appuyer le Burundi pour se relever et se lancer dans le développement socioéconomique », a indiqué M. Ndayishimiye.

Et de détailler « Alors, nous avons débattu sur des questions de développement surtout dans le cadre des domaines de production qui sont l’agriculture et l’élevage, le tourisme, les TIC et aussi l’industrialisation du Burundi pour la transformation des produits agricoles et de nos ressources naturelles ».

Capitale administrative égyptienne, une inspiration

« En plus, ils nous ont fait visiter leur expérience en matière de développement surtout en nous montrant comment ils sont en train de construire leur nouvelle capitale administrative. C’est une expérience qui nous a beaucoup inspiré surtout qu’aussi le Burundi compte construire dans la capitale politique Gitega. Nous avons constaté qu’ils ont des ingénieurs plus meilleurs qui peuvent venir nous aider à faire un plan directeur des villes que ça soit Bujumbura et Gitega ou d’autres chefs-lieux de provinces(…) et ils sont d’accord de venir au Burundi pour nous aider », a-t-il tenu à souligner.

La capitale dont le président burundais parle est à 45 kilomètres du Caire. C’est le plus grand chantier d’Afrique depuis avril 2016. Il mobilise chaque jour un peu plus de 200 000 ouvriers, ingénieurs et militaires sur une étendue de 17000 hectares. La ville regroupera toutes les institutions : les ministères, le palais du gouvernement ou encore un parlement trois fois plus imposant que l’actuel. Il est prévu également un aéroport, plus de 1200 lieux de culte. À terme, la nouvelle capitale devrait accueillir plus de 6 millions d’habitants.
Une délégation d’hommes d’affaires égyptiens devrait se rendre au Burundi après le mois de Ramadan, a assuré Évariste Ndayishimiye qui considère l’Égypte comme « un ami de confiance ».

_____________

Photo : Évariste Ndayishimiye et son épouse Angeline Ndayubaha à l’aéroport de Bujumbura, le 26 mars 2021, crédit présidence de la République du Burundi

Previous Lusenda (RDC) : les réfugiés burundais s'enregistrent de plus en plus pour rentrer
Next Beni : plusieurs personnes kidnappées, une trentaine de maisons brûlées à Kainama

About author

You might also like

Diplomatie

Burundi: Évariste Ndayishimiye en Guinée Équatoriale

Ce lundi, le président Évariste Ndayishimiye s’est rendu en Guinée Équatoriale. Il a dit à la presse locale que cette visite d’État de cinq jours s’inscrit dans le cadre du

Diplomatie

Le Burundi menace de répliquer aux sanctions qui lui ont été infligées par certains pays

Le ministre des affaires étrangères et de la coopération au développement a tenu une réunion dite de «briefing» à l’encontre des diplomates accrédités au Burundi. L’occasion était, pour Albert Shingiro,

Diplomatie

L’OIF lève les sanctions sur le Burundi

C’est la 110 ème session de l’Organisation internationale de la francophonie qui a levé les sanctions contre le Burundi.Les sanctions avaient été imposées sur le Burundi en 2016. L’OIF estimait