Burundi-RDC : quatre Imbonerakure armés arrêtés à Sange

Burundi-RDC : quatre Imbonerakure armés arrêtés à Sange

Enock Nshimirimana, Jérôme Ndayirukiye, Claude Nizigama et Jacques Ntirampeba, tous jeunes Imbonerakure du CNDD-FDD ont été interpellés ce mardi dans une bananeraie située dans le groupement de Sange. C’est dans la plaine de la Rusizi, sur le territoire de d’Uvira (province du Sud-Kivu, est de la RDC). Ils détenaient deux Kalachnikov et ont avoué qu’ils s’y étaient rendus pour tendre des embuscades sur la route nationale numéro cinq RN5 Uvira-Bukavu. Ils sont dans les mains des forces de sécurité de la RDC. (SOS Médias Burundi)

Selon des témoins, les quatre Imbonerakure ont été surpris dans leur cachette. « Nous avons aperçu des hommes dans une bananeraie et comme nous ne les avons pas reconnus et qu’ils étaient armés, nous avons alerté des militaires qui ont procédé à leur arrestation. C’est après vérification de leur carte d’identité que nous avons découvert qu’il s’agissait de Burundais », ont témoigné à SOS Médias Burundi des jeunes congolais qui font des patrouilles nocturnes.

D’après des sources militaires congolaises, les interpellés ont dévoilé leur mission et leur identité. « Jacques Ntirampeba et Claude Nizigama sont originaires de la sous-colline de Kivomero en zone de Buhayira dans la commune de Murwi (province de Cibitoke, nord-ouest du Burundi). Les deux autres à savoir Enock Nshimirimana et Jerôme Ndayirukiye sont originaires de Muremera en zone de Ndava dans la commune de Buganda (même province). Ils ont avoué qu’ils sont venus en RDC pour tendre des embuscades sur la route nationale numéro cinq Uvira-Bukavu », précisent-elles.

Après l’audition au cours de laquelle ils ont affirmé avoir traversé la rivière Rusizi dimanche dernier au niveau de la commune de Buganda (province de Cibitoke), ils ont été embarqués par des militaires pour les protéger contre des civils congolais en colère qui voulaient les tuer.

D’après nos sources, certains membres de famille des quatre jeunes du CNDD-FDD sont allés solliciter leur libération en vain.

Un responsable chargé de l’opération Sokola 2 dans la plaine et dans les hauts plateaux confirme l’information. Il indique que les interpellés sont détenus dans le cadre d’une enquête. « On cherche les autres qui sont cachés dans la brousse », a-t-il précisé.

Le gouverneur de Cibitoke lui, affirme qu’il n’est pas au courant de l’affaire. Le 13 juillet dernier, quatre autres jeunes du parti présidentiel au Burundi avaient été tués à Kabunambo dans le Sud-Kivu par la population locale. Ils appartenaient également à un groupe armé qui tendait des embuscades sur la RNR aussi. Depuis le début de l’année, une trentaine de personnes ont été assassinées sur la rivière Rusizi séparant la RDC et le Burundi. Des jeunes Imbonerakure sont soupçonnés d’être derrière ces meurtres. Le tribunal de Cibitoke a condamné certains d’entre eux à des peines allant jusqu’à trois ans de prison.

___________

Photo : deux des quatre Imbonerakure arrêtés à Sange

Previous Rango : un déplacé arrêté par l'administrateur après être relâché par un juge
Next Tanzanie : les dessous du transfert des réfugiés burundais du camp de Mtendeli vers Nduta