RDC-Beni : 7 civils tués par des ADF en chefferie de Bashu

RDC-Beni : 7 civils tués par des ADF en chefferie de Bashu

La Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC) section du territoire de Beni dresse le bilan provisoire de sept personnes tuées dans la nuit de mercredi par des présumés rebelles ADF (Forces Démocratiques Alliées). Cette société civile locale parle d’un assaut des assaillants dans les deux villages de Kisanga et Mavughu, dans la chefferie des Bashu, en territoire de Beni (Nord-Kivu, est de la RDC). (SOS Médias Burundi)

Selon le responsable local de la société civile, plusieurs personnes ont été tuées à l’aide d’armes blanches. Des maisons et magasins ont été incendiés. « Pour l’instant, le bilan provisoire est de 7 morts. Ils ont été tués par armes blanches et à feu. Et plusieurs biens ont également été pillés », a fait savoir Moïse Kiputulu, coordonnateur local de la NSCC.

M. Kiputulu s’inquiète également du bilan mitigé des opérations militaires menées dans le cadre de l’État de siège prorogé pour la douxième fois consécutive au Nord-Kivu et en Ituri.

Il se demande par ailleurs pourquoi la chambre basse du parlement congolais a opté pour la prolongation de l’État de siège alors que la situation s’empire. « Les autorités au niveau national doivent analyser la situation car rien ne change sur terrain », suggère le coordinateur de la NSCC.

Une salle commune d’une clinique brûlée à Bashu

Le représentant de la chefferie des Bashu et les autorités militaires ne se sont pas encore prononcés pour le moment. Cette nouvelle incursion rebelle intervient quelques jours après celle qui a dernièrement coûté la vie à une soixantaine de personnes dans la zone, il y a une semaine. Plusieurs otages n’ont pas encore réapparu.

Depuis le six mai dernier, le chef de l’Etat congolais a décrété un État de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri pour mettre fin aux massacres de civils dans cette partie de l’est de la RDC où l’insécurité sévit pendant plus de deux décennies. Il est à son douzième prolongation. Entre la onzième et la douzième prolongation, au moins 150 civils ont été tués à Beni seulement, selon des sources locales.

_______________

Photo : des habitants devant une clinique incendiée à Bashu

Previous Ntahangwa : des familles assistent impuissantes à la démolition de leurs maisons
Next Burundi : le passeport, denrée recherchée