Kirundo : sept Imbonerakure introuvables

Kirundo : sept Imbonerakure introuvables

Sept membres de la ligue des jeunes CNDD-FDD,le parti au pouvoir se sont échappés d’une formation paramilitaire organisée sur la colline de Runyonza de la commune et province de Kirundo (nord du Burundi). Selon leurs camarades, ils ont pris peur quand ils ont compris que qu’il s’agissait d’aller rejoindre d’autres Imbonerakure qui se battent aux côtés de l’armée burundaise contre le groupe rebelle Red Tabara qui sévit dans les moyens et hauts plateaux d’Uvira (province du Sud-Kivu) à l’est de la République Démocratique du Congo. Certains pensent qu’ils ont été retrouvés par les renseignements qui les détiennent dans un cachot provincial de ce service. D’autres croient qu’ils ont été exécutés. (SOS Médias Burundi)

Une centaine d’Imbonerakure subissent une formation paramilitaire depuis plus d’une semaine par des policiers et des démobilisés du CNDD-FDD.

Des jeunes du parti au pouvoir viennent de toutes les communes de Kirundo et sont rassemblés sur la colline de Runyonza où se trouve la permanence communale du parti présidentiel.

Nos sources signalent que cette formation consiste surtout à la manipulation des armes et à l’apprentissage des tactiques militaires. Ils font également du sport intensif chaque matin vers 5h.

« C’est pour se préparer à appuyer nos camarades qui sont en République Démocratique du Congo à la recherches des rebelles de Red Tabara. Certains Imbonerakure ont fui la formation quand on leur a parlé de la mission. Ils ont eu peur d’aller mourir au combat », ont indiqué des sources proches des Imbonerakure.

Une dizaine aurait abandonné la formation. Ils seraient en train d’être recherchés par le service provincial de renseignements.

Sept parmi eux auraient été retrouvés. Certains pensent qu’ils ont été conduits par le responsable provincial des renseignements dans une chambre de correction de son service. D’autres estiment qu’ils ont été exécutés. C’est depuis mercredi dernier qu’ils n’ont pas donné de signe de vie.

Les Imbonerakure en formation sont censés partir pour la RDC à la fin de cette semaine.

Depuis fin décembre 2021, la société civile, des élus et des habitants affirment une présence des militaires burundais et leurs alliés sur le sol congolais pour combattre les rebelles du groupe armé Red Tabara. Mais le ministre burundais en charge de la défense parle de rumeurs au moment où les FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) préfèrent se taire.

Notre rédaction a eu des informations faisant état de plusieurs membres de la ligue des jeunes du CNDD-FDD tués sur le champ de bataille. Ils sont surtout originaires des provinces de Cibitoke et Bubanza (nord-ouest), de Kirundo et Ngozi (nord). À Cibitoke notamment, les familles n’ont pas eu droit de faire leur deuil. Et depuis janvier dernier, une trentaine de corps, dont certains avaient sur eux la tenue de l’armée burundaise ont été repêchés dans la rivière Rusizi (séparant le Burundi et la RDC), côté communes de Rugombo et Buganda en province de Cibitoke frontalière avec le Sud-Kivu.

_____________

Photo : chef-lieu de la province de Kirundo

Previous Rumonge : un détenu sorti du cachot de police depuis bientôt deux mois introuvable
Next Rugombo : un chef de colline en détention