Sud-Kivu (RDC) : la FDNB renforce ses positions

Sud-Kivu (RDC) : la FDNB renforce ses positions

Au moins 90 militaires de la FDNB (Force de défense nationale du Burundi) ont traversé la rivière Rusizi séparant le Burundi et la RDC ce vendredi. Ils rejoignent d’autres militaires et miliciens Maï Maï qui les soutiennent dans les combats qui les opposent au mouvement rebelle Red Tabara et ses alliés dans différentes localités de la province du Sud-Kivu à l’est de la RDC. Cette semaine, les militaires burundais et leurs alliés sont accusés d’avoir pillé au moins 400 vaches. La semaine passée, ce sont les Red Tabara qui avaient été chargés d’en avoir pillé 500. (SOS Médias Burundi)

Selon des habitants de la plaine de la Rusizi, des dizaines de militaires burundais ont traversé la rivière Rusizi ce vendredi matin pour se rendre dans le groupement de Kigoma. C’est sur le territoire d’Uvira dans la province du Sud-Kivu. Des représentants de la société civile locale ont confirmé cette information.

« Nous les avons vu passer par les localités de Nyakabere et Kyanyunda. Ils n’étaient pas moins de 90 en tout », disent des habitants qui se sont confiés à SOS Médias Burundi.

D’autres sources affirment avoir vu des militaires burundais traverser les zones de Kahanda et Rukobero. Les deux zones sont contrôlées par les Maï Maï Kijangala et Buhirwa.

Pillage de bêtes

La nuit de mercredi, les miliciens des deux factions de Maï Maï et des éléments de l’armée burundaise sont accusés d’avoir pillé au moins 400 bêtes à Mutarule, en territoire d’Uvira et tué un militaire de l’armée régulière congolaise.

« Ils ont tué un militaire des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) et pillé environ 400 vaches », disent nos sources.

Un responsable de l’armée congolaise attaché au régiment 3304 affecté dans la région a confirmé que « l’un de nos militaires postés à Mutarule a été tué ».

En début de semaine, des affrontements entre les militaires burundais appuyés par Gumino, un groupe du colonel Nyamusaraba déchu des FARDC et les rebelles du groupe armé Red Tabara ont été signalés à Magunda et Kakuku. C’est sur le territoire de Mwenga (toujours en province du Sud-Kivu).

Les éleveurs du Sud-Kivu disent être dépassés par le pillage des bêtes au cours des deux dernières semaines. La semaine passée, au moins 500 vaches avaient été pillées dans la localité de Kiziba dans le groupement de Bijombo. Le groupe armé Red Tabara considéré par les autorités burundaises comme un mouvement terroriste a été pointé du doigt.

____________

Photo : des vaches à Mutarule

Previous Bujumbura : le manque de bus de transport en commun atteint son paroxysme
Next Rumonge : le carburant manque mais pas chez les autorités